Comment sortir de la fibromyalgie? Les solutions

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Encore peu connue en Europe, la fibromyalgie touche pourtant un grand nombre d’individus. Il s’agit d’un syndrome chronique courant qui provoque des douleurs physiques et des troubles psychologiques.

Fatigue, douleurs articulaires, troubles du sommeil… les symptômes de la fibromyalgie sont peu caractéristiques. En effet, la fibromyalgie présente des signes qui sont souvent confondus avec ceux de l’arthrite ou de l’inflammation articulaire.

Toutefois, contrairement à l’arthrite, la fibromyalgie n’entraîne ni des inflammations ni des lésions articulaires ou musculaires. Elle est plutôt considérée comme une affection rhumatismale, c’est-à-dire une affection provoquant des douleurs des tissus mous ou des douleurs myofasciales. Selon les chercheurs, la fibromyalgie concerne surtout les adultes. De plus, plus de 90 % des patients atteints de la fibromyalgie sont des femmes.

Comment sortir de la fibromyalgie? Les solutions

Comprendre la fibromyalgie

Voici quelques points clés concernant ce syndrome :

• La fibromyalgie provoque des douleurs généralisées, de la fatigue et d’autres types de malaises.

• Les symptômes ressemblent à ceux de l’arthrite, mais la fibromyalgie affecte les tissus mous, et non les articulations.

• Les causes de la fibromyalgie sont encore inconnues. Toutefois, les facteurs de risque comprennent les blessures traumatiques, l’arthrite rhumatoïde et d’autres maladies auto-immunes comme le lupus, et les facteurs génétiques.

• Il n’existe pas de remède, mais les traitements médicamenteux, l’exercice, l’acupuncture et la thérapie comportementale peuvent aider à soulager les symptômes et à améliorer la qualité du sommeil.

• Des maladies telles que le côlon irritable, les céphalées, le syndrome des jambes sans repos, les tremblements et les troubles oculaires sont souvent associées à la fibromyalgie.

Comme les chercheurs n’ont pas encore découvert la véritable cause de la fibromyalgie, aucune manière de prévenir ce syndrome n’a été reconnue. Toutefois, il est recommandé de ne pas être en surpoids. En effet, le surpoids a tendance à accentuer les douleurs musculaires et articulaires.

Les médicaments à eux seuls n’améliorent pas suffisamment la qualité de vie du patient atteint de la fibromyalgie. Ainsi, la prise en charge de ce syndrome doit être multidisciplinaire. En effet, les approches complémentaires restent les alternatives les plus efficaces pour mieux vivre la fibromyalgie. Parmi les approches non médicamenteuses utilisées pour remédier à la fibromyalgie, on peut citer :

• La thérapie physique

• L’acupuncture

• Le 5-hydroxytryptophane (5-HTP)

• La méditation

• Le yoga, à utiliser avec prudence en cas d’hypermobilité

• Le tai chi

• Les autres exercices physiques

• La massothérapie

• Une alimentation saine et équilibrée.

La fibromyalgie est un syndrome qui se traduit par des douleurs diffuses de façon générale dans tout le corps du patient. Ces douleurs peuvent être associées à des troubles du sommeil ou à une grande fatigue. Le syndrome de la fibromyalgie n’entraîne cependant pas de complications graves. Toutefois, les manifestations de la fibromyalgie restent éprouvantes et empêchent souvent le patient de fournir un travail à temps plein et d’accomplir ses activités quotidiennes.

La fibromyalgie reste pourtant une maladie encore méconnue et mal comprise. Les douleurs sont bien réelles et souvent très pénibles. Pourtant, les médecins ont parfois du mal à détecter une lésion ou une inflammation qui permet d’expliquer les symptômes. Ainsi, la fibromyalgie suscite encore certaines polémiques dans le milieu médical. Certains médecins avaient même des doutes concernant l’existence de ce trouble. L’Organisation mondiale de la Santé ou OMS a reconnu ce syndrome depuis 1992.

Aujourd’hui, un grand nombre de chercheurs soupçonnent que la fibromyalgie serait causée par certains facteurs physiologiques. En effet, les anomalies du système nerveux ainsi que les perturbations hormonales peuvent entraîner ce trouble. Les facteurs génétiques jouent également un rôle dans l’apparition de la fibromyalgie. D’autre part, les événements extérieurs tels que les traumatismes ou encore les infections diverses sont également impliqués. Toutefois, les causes exactes de la fibromyalgie demeurent encore incertaines.

Comment reconnaître une fibromyalgie ?

La fibromyalgie implique de nombreux symptômes. Elle peut présenter une ressemblance avec d’autres syndromes et maladies dont :

• les rhumatismes articulaires,

• les maladies de système,

• le syndrome de fatigue chronique,

• les migraines,

• le syndrome de l’intestin irritable, etc.

Cela complique souvent le diagnostic de la fibromyalgie. Ainsi, il arrive que les personnes atteintes doivent attendre plusieurs années avant d’obtenir un diagnostic de fibromyalgie. Pour confirmer le diagnostic, le médecin demande des examens complémentaires tels que les prises de sang et la radiographie. De cette façon, il peut écarter les autres maladies pouvant provoquer les symptômes.

Les symptômes les plus courants de la fibromyalgie sont les suivants :

• Une douleur généralisée

• Une sensation de douleur et de raideur au niveau de la mâchoire

• Une douleur et une sensation de fatigue dans les muscles du visage et les tissus fibreux adjacents

• Des articulations et des muscles raides le matin

• Des maux de tête ou céphalées

• Des troubles du sommeil

• Le syndrome du côlon irritable (SCI)

• Des menstruations douloureuses

• Des picotements et engourdissements dans les mains et les pieds

• Le syndrome des jambes sans repos (SJSR)

• Une hypersensibilité au froid ou à la chaleur

• Des difficultés de mémoire et des troubles de la concentration

• Une asthénie

Les signes suivants sont également possibles :

• Des problèmes de vision

• Des nausées

• Des problèmes pelviens et urinaires

• Une prise de poids

• Des vertiges

• Des symptômes du rhume ou de la grippe

• Des problèmes de peau

• Des symptômes thoraciques

• Une dépression et une anxiété

• Des problèmes respiratoires

Les symptômes peuvent apparaître à tout moment de la vie d’une personne, mais ils sont le plus souvent signalés vers l’âge de 45 ans. Toutefois, le diagnostic de la fibromyalgie repose surtout sur deux critères :

• La présence d’une douleur diffuse qui dure pendant plus de 3 mois. Cette douleur concerne à la fois le côté droit et le côté gauche du corps, le haut et le bas de la ceinture, puis la colonne vertébrale.

• Une sensation de douleur sur au moins 8 points caractéristiques (sur les 18 points caractéristiques du corps humain). Il faut noter que la localisation des points douloureux chez une même personne peut varier d’un jour à l’autre. D’autre part, certaines formes de fibromyalgie entraînent bien plus que des douleurs musculaires et ont des répercussions sur tout le corps.

La fibromyalgie présente des traits de ressemblance avec le syndrome de fatigue chronique. Les deux troubles se caractérisent par des douleurs musculaires et articulaires, ainsi que par une fatigue profonde. Ainsi, il n’est pas toujours facile de différencier la fibromyalgie de la fatigue chronique. Toutefois, la différence principale entre ces deux affections réside dans le fait qu’en cas de syndrome de fatigue chronique, la fatigue prédomine. En revanche, la douleur prédomine en cas de fibromyalgie.

Quelles sont les causes de la fibromyalgie ?

À ce jour, les causes de la fibromyalgie restent encore méconnues. Bien que le syndrome de la fibromyalgie provoque des douleurs musculaires chroniques, on n’observe aucune lésion visible au niveau des muscles, pouvant expliquer les douleurs.

Ainsi, la fibromyalgie se révèle une maladie où de nombreux facteurs peuvent être à l’origine des symptômes. En effet, plusieurs hypothèses ont été avancées à ce sujet. L’épuisement de l’axe hypothalamo – hypophyso – surrénalien ou l’axe du stress peut être à l’origine de la fibromyalgie.

Une augmentation de la sensibilité à la douleur

Une diminution du seuil de perception de la douleur fait partie des facteurs qui influent sur l’apparition de la fibromyalgie. En effet, les patients atteints de fibromyalgie ont tendance à ressentir plus de douleur que les autres. En d’autres termes, le système nerveux des personnes atteintes de fibromyalgie répond aux stimuli extérieurs de façon anormale. Ainsi, une pression légère peut suffire à déclencher un message de “douleur” chez les sujets. Il faut noter que cette sensibilité à la douleur plus prononcée est liée aux dysfonctionnements de certaines parties du cerveau. Des anomalies de la transmission des messages nerveux entraînent également une hypersensibilité à la douleur chez les personnes atteintes de fibromyalgie.

Les anomalies physiologiques du système nerveux

Selon des études menées sur le sujet, la fibromyalgie entraîne une diminution du taux de neurotransmetteurs tels que la sérotonine et le glutamate. Les patients concernés présentent également des anomalies hormonales concernant le thalamus et l’hypophyse.

Les facteurs biologiques

Le trouble métabolique de la substance P engendre une augmentation de la sensibilité à la douleur. Il s’associe avec le stress, la dépression et l’anxiété. D’autre part, le manque de sommeil réparateur peut également avoir un impact sur la fibromyalgie. En effet, les troubles du sommeil ne constituent pas uniquement un signe, mais aussi un facteur influant sur la fibromyalgie.

Les facteurs génétiques

Désormais, il est démontré que la fibromyalgie possède également des composantes génétiques. En effet, dans certaines familles, plusieurs personnes en sont atteintes. Le déclenchement de la fibromyalgie peut mettre en jeu plusieurs gènes. Toutefois, aucune étude effectuée dans ce domaine n’a encore donné des résultats satisfaisants.

Les événements extérieurs

Un grand nombre d’agents infectieux sont également incriminés dans le déclenchement de la fibromyalgie. Les virus de l’hépatite B ou C, par exemple, ou encore la bactérie en cause de la maladie de Lyme font partie de ces agents infectieux. En effet, plus de 10 % des patients atteints de la fibromyalgie ont déclaré avoir souffert d’une infection.

Un traumatisme physique tel qu’un accident est souvent impliqué dans le déclenchement de la fibromyalgie. En effet, les accidents de voiture causant un traumatisme des vertèbres cervicales peuvent être responsables de la fibromyalgie. Les traumatismes émotionnels jouent également un rôle dans l’apparition de la fibromyalgie.

Quid des conséquences au quotidien

La fibromyalgie n’est pas une maladie grave. En effet, ce trouble n’entraîne aucune complication de santé majeure. Toutefois, la fibromyalgie n’en est pas moins pénible et invalidante pour les individus qui en souffrent.

La fibromyalgie engendre en effet des douleurs chroniques. De plus, les douleurs liées à la fibromyalgie résistent souvent aux différents traitements médicamenteux, physiques ou psychologiques. Cependant, les symptômes de la fibromyalgie semblent s’atténuer sur le long terme. Généralement, on n’observe aucune aggravation de la maladie.

Cela étant dit, les douleurs intenses ainsi que la fatigue qui résultent de la fibromyalgie ont souvent tendance à limiter les activités quotidiennes. Néanmoins, lorsque le patient maintient son activité professionnelle, cela est bénéfique à la fois sur le plan psychologique et sur le plan physique. En cas de douleurs trop intenses, des aménagements du temps de travail et des tâches à effectuer s’avèrent nécessaires.

Quelles solutions possibles pour y remédier ?

Aujourd’hui, les chercheurs n’ont pas encore découvert de traitement pour guérir la fibromyalgie de façon définitive. Ainsi, les traitements se focalisent sur le soulagement des symptômes et l’amélioration de la qualité de vie du patient.

Les médicaments peuvent soulager la douleur et améliorer le sommeil. La physiothérapie et l’ergothérapie réduisent le stress et renforcent le corps. L’exercice et les techniques de réduction du stress permettent de se sentir mieux, tant mentalement que physiquement.

En outre, il est possible de solliciter un accompagnement et des conseils auprès d’autres personnes. Cela peut impliquer de consulter un thérapeute ou de rejoindre un groupe de soutien. Dans ce dernier cas, on peut obtenir des conseils d’autres personnes atteintes de fibromyalgie pour vous aider dans votre propre parcours.

Les solutions médicamenteuses

L’objectif du traitement de la fibromyalgie est de gérer la douleur et d’améliorer la qualité de vie du patient. Pour ce faire, on a souvent recours à une double approche, à savoir les soins personnels et le recours aux médicaments. Les médicaments les plus courants pour traiter la fibromyalgie sont les suivants :

Les analgésiques et narcotiques

Les analgésiques en vente libre tels que l’ibuprofène (Advil®) ou l’acétaminophène (Tylenol®) peuvent aider à soulager les douleurs légères. Les narcotiques, comme le tramadol (Ultram®), qui est un opioïde, étaient auparavant prescrits pour soulager la douleur. Cependant, des recherches ont montré qu’ils n’étaient pas efficaces. De plus, on a souvent tendance à augmenter le dosage des narcotiques, ce qui peut présenter un risque pour la santé des personnes à qui ces médicaments sont prescrits. Ainsi, la plupart des prestataires de soins de santé recommandent d’éviter les narcotiques pour traiter la fibromyalgie.

Les antidépresseurs

Les antidépresseurs, dont les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, font partie des traitements les plus préconisés contre la fibromyalgie. Utilisés à faible dose, ils ont un effet sur la plupart des douleurs chroniques.

Par ailleurs, les antidépresseurs tels que la duloxétine (Cymbalta®) et le milnacipran HCL (Savella®) sont parfois utilisés pour traiter la douleur et la fatigue dues à la fibromyalgie. Ces médicaments peuvent également contribuer à améliorer la qualité du sommeil et à rééquilibrer les neurotransmetteurs.

Les anti-convulsivants

La gabapentine (Neurontin®) a été conçue pour traiter l’épilepsie, mais elle peut également aider à réduire les symptômes de fibromyalgie. La prégabaline (Lyrica®), un autre médicament anti-convulsif, a été le premier médicament approuvé pour la fibromyalgie. Cette substance empêche les cellules nerveuses d’envoyer des signaux de douleur.

Les antalgiques

Afin d’atténuer les douleurs liées à la fibromyalgie, l’utilisation des antalgiques ou des antidouleurs puissants reste à privilégier. En effet, le Tramadol (Ralivia®, Zytram®…) s’est avéré très efficace dans l’atténuation des douleurs musculaires. Le Tramadol, appartenant à la famille des opiacés, soulage en effet les douleurs fibromyalgiques. À utiliser seul ou associé à l’acétaminophène, il est d’ailleurs recommandé par de nombreux experts.

D’autre part, les antidouleurs puissants tels que la Morphine ont également fait leur preuve dans le soulagement des douleurs. Il faut noter cependant que leur utilisation de façon prolongée est déconseillée.

Il faut ainsi noter que ces médicaments antalgiques de la famille des opiacés ne doivent être utilisés qu’en dernier recours. L’emploi de ces substances doit en effet se faire sous la surveillance étroite du médecin pour éviter les risques de dépendance.

Quelques médicaments qui ne sont pas approuvés pour traiter la fibromyalgie, notamment certains antidépresseurs et sédatifs, peuvent aider à soulager les symptômes. Les relaxants musculaires, qui étaient autrefois utilisés, ne sont plus recommandés. Les chercheurs étudient également quelques traitements expérimentaux qui pourraient aider les personnes atteintes de fibromyalgie à l’avenir.

Prises en charge non médicamenteuses

Si les médicaments prescrits par votre médecin ne soulagent pas entièrement vos symptômes de fibromyalgie, vous pouvez avoir recours à d’autres alternatives. De nombreux traitements naturels permettent de diminuer le stress et de réduire la douleur. Vous pouvez les utiliser seuls ou en combinaison avec les traitements médicaux prescrits par votre médecin.

La balnéothérapie

En cas de douleurs intenses, les bains en eau chaude, accompagnés ou non d’exercices musculaires, peuvent apporter un soulagement rapide. Ainsi, on peut opter pour une prise en charge :

• En centre de rééducation avec une balnéothérapie,

• En centre de cures thermales avec piscine chauffée.

Ainsi, le patient peut opter pour des exercices d’aérobie pratiqués en piscine. Les exercices d’aquaforme (courir ou marcher dans l’eau) se révèlent efficaces afin de soulager les douleurs causées par la fibromyalgie. Ces exercices pratiqués dans l’eau permettent également d’améliorer le sentiment de bien-être. Toutefois, les activités physiques aquatiques doivent être adaptées aux capacités du patient. Ensuite, leur intensité peut être augmentée de façon graduelle.

Les exercices aérobiques

Les exercices physiques font partie intégrante du traitement de base de la fibromyalgie. Ils stimulent la production d’endorphines, les hormones du bien-être qui calment la douleur. De nombreuses études ont en effet conclu que la pratique des exercices aérobiques améliore les capacités physiques, favorise le sommeil et réduit les symptômes de la fibromyalgie. D’autre part, les exercices d’étirement et de renforcement peuvent également soulager les signes de la fibromyalgie. Contrairement aux idées reçues, les exercices physiques ne risquent pas d’aggraver la fibromyalgie. Il convient tout simplement d’opter pour un programme adapté à votre condition physique.

Les méthodes de gestion du stress

Les méthodes qui permettent de lâcher prise et de gérer les douleurs et le stress font également preuve d’efficacité dans la prise en charge de la fibromyalgie. On peut en effet avoir recours à la relaxation, la musicothérapie et l’hypnose ericksonienne. Ces méthodes permettent de mieux gérer et mieux vivre la fatigue et les douleurs liées à la fibromyalgie.

La psychothérapie

La thérapie peut potentiellement réduire le stress qui déclenche les symptômes de la fibromyalgie et la dépression. La thérapie de groupe reste l’option la plus abordable. De plus, celle-ci vous donnera la possibilité de rencontrer d’autres personnes qui vivent les mêmes problèmes.

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une autre option qui peut vous aider à gérer des situations stressantes. Une thérapie individuelle est également envisageable si vous préférez cette option.

Il faut noter que la plupart des traitements alternatifs de la fibromyalgie n’ont pas fait l’objet d’études approfondies ou n’ont pas prouvé leur efficacité. Renseignez-vous auprès de votre médecin sur les avantages et les risques avant d’essayer l’une de ces alternatives.

D’autres approches complémentaires telles que les mindbody (corps-esprit) dont le biofeedback, la thérapie cognitivo-comportementale, l’hypnothérapie, les techniques de relaxation… peuvent également être sollicitées. Les autres alternatives, notamment la technique d’intervention par résonance sonore, la cayenne, les chiropratiques ou encore le végétarisme se révèlent efficaces dans la prise en charge de la fibromyalgie.

Selon une méta-analyse, la thérapie cognitivo-comportementale reste l’approche psychologique la plus efficace afin de réduire la douleur. Les troubles du sommeil associés à la fibromyalgie peuvent également être palliés grâce aux techniques de relaxation et aux biofeedbacks.

Voici quelques conseils prodigués par les professionnels afin de soulager les symptômes de la fibromyalgie :

• Limitez les périodes de stress. En effet, les symptômes de la fibromyalgie s’accentuent avec le stress.

• Adoptez un sommeil régulier.

• Faites des étirements et des exercices aérobiques.

• Appliquez des compresses ou des bandes chaudes sur les points douloureux en cas de douleur intense.

• Pratiquez de légers massages sur les parties douloureuses.

Conclusion

La fibromyalgie tend à toucher de plus en plus de personnes. Toutefois, ses causes ainsi que la prise en charge la mieux adaptée pour y remédier restent encore méconnues. Selon les études menées sur le sujet de la fibromyalgie, son traitement optimal intègre les traitements non pharmacologiques à la médication usuelle. Un grand nombre d’approches sont d’ailleurs enseignées dans les écoles de réadaptation des personnes souffrant de la fibromyalgie.

La fibromyalgie est un trouble qui s’accompagne d’un excès de radicaux libres et de déchets produits par l’organisme. Ce surplus de radicaux libres peut donc jouer un rôle important dans la physiopathologie de la fibromyalgie. Afin de limiter les manifestations de ce trouble, vous pouvez consommer des aliments riches en antioxydants, notamment les fruits et légumes.

Blog